Philippe Leroux : le geste calligraphique comme profil énergétique et comme archétype

Pendant la journée Composer (avec) le geste, le 18 juin 2014, Philippe Leroux est venu nous présenter sa conception du geste. Il l’a fait, à notre demande, sur un plan théorique assez général, qui le situe dans une lignée de musiciens préoccupés d’énergétique sonore et de la place du corps dans l’action musicale (Iannis Xenakis, Guy Reibel entre autres) mais aussi dans la continuité de l’anthropologie mimétique de Marcel Jousse. Mais il a aussi présenté les implications compositionnelles concrètes de cette théorie, cette fois avec la participation de Jérémie Garcia qui avait participé à la conception des interfaces utilisées dans Quid sit musicus?, œuvre pour sept voix, deux instruments et électronique donnée en création le même soir.

(Pour une introduction générale à l’esthétique de Leroux (y compris dans ses œuvres récentes), voir le « Parcours de l’œuvre » rédigé par Wataru Miyakawa pour B.R.A.H.M.S. Pour une réflexion sur la composition musicale, illustrant notamment les notions de continuum et de cinétique sonore (ou phrasé énergétique), voir la masterclass/séminaire de Bruno Latour, Philippe Leroux, Nicolas Donin et Valérie Philippin en 2010.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *