Contre le geste virtuose, la résistance du matériau ? Sur une œuvre de Pierluigi Billone

Voici, également extraite de la journée Composer (avec) le geste, une conférence à deux voix — ou quatre mains — de Maxime Echardour (percussionniste, L’Instant Donné) et Laurent Feneyrou (musicologue, CNRS) sur l’engagement du corps dans la musique de Pierluigi Billone.

Les orateurs évoquent la fabrication, l’appréhension et l’utilisation musicale d’un dispositif instrumental original, celui requis par Billone pour Mani.De Leonardis (2004), pour quatre ressorts automobiles sur caisses résonantes et bocaux de verres. La vidéo inclut l’exécution commentée d’extraits de l’œuvre, par Maxime Echardour, puis son exécution intégrale. L’introduction de Laurent Feneyrou peut être enrichie par la lecture de son texte récemment consacré à Billone sur B.R.A.H.M.S.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *